“Le BIM est une brique essentielle dans la révolution numérique du secteur de l’immobilier”

- il y a 4 mois

Interview d'Alain Guisnel, directeur qualité développement durable chez Icade Foncière et Promoteur.

Comment Icade s’est-il intéressé au BIM ?
Alain Guisnel :
Chez Icade, nous sommes convaincus par l’intérêt du BIM depuis longtemps. Après un premier projet pilote pour un immeuble en réhabilitation, nous avons décidé d’avancer sur le BIM dès l’amont des projets. Nous avons impliqué le COMEX dès la première mission d’études. Quatre groupes de travail ont été constitués en interne (logement, tertiaire, foncière tertiaire, foncière santé). Le BIM est actuellement en test sur quatre ou cinq opérations, surtout dans le tertiaire et l’hospitalier. À titre d’exemple, sur le projet Pulse, immeuble de bureaux de 27952 m2, et l’immeuble Smart Makers dédié aux acteurs de l’innovation situé à Saint-Denis, nous avons mis en place des BIM efficients, depuis les phases d’études jusqu’en phase exploitation.

Quelle est la particularité de vos projets pilotes ?
A. G. /
Nous travaillons avec la start-up Data Soluce, qui a conçu un outil rendant des services à tous les acteurs de la construction à partir du BIM, sans formation, ni matériel et logiciel spécifiques. Data Soluce centralise toutes les données, issues des différentes maquettes numériques à partir des logiciels sources comme REVIT, Archicad… (superficies, portes, cloisons…). Il suffit ensuite de se connecter sur la plateforme Cloud via un ordinateur, une tablette ou un smartphone pour consulter toutes les pièces, jusqu’au dossier des ouvrages exécutés (DOE) numérique. On peut facilement faire des requêtes sur la base de données, mutualisable avec tous les acteurs, ou depuis la représentation graphique du bâtiment, visualiser les différences de surfaces programmées et réelles, filtrer des données : plateaux de bureau, fluides, prises de courants… La méthodologie permet par ailleurs de chaîner les pièces écrites (DCE) et les pièces graphiques, évitant de nombreuses divergences constatées très régulièrement avec une approche traditionnelle. 

Pourquoi ?
A. G. /
Un des bénéfices essentiels de l’usage du BIM, grâce à notre outil, consiste à disposer d’un même dossier collaboratif évoluant tout au long du processus de conception d’un ouvrage, supprimant ainsi les différentes productions de documents en « silot » à chaque phases (conception, exécution, gestion), source d’erreurs, de surcoûts... Le BIM permet d’avoir une meilleure connaissance à tous les niveaux, notamment des quantitatifs d’un bâtiment (volume de matériaux, nombre d’équipements par nature, isolants…). Si tous les acteurs en phase conception jouent le jeu, on peut obtenir une description juste, « TQC » (tel que construit) et mieux négocier les prix avec les prestataires. Grâce à des plans exacts, il y a moins d’erreurs sur les chantiers, avec des économies à la clé. En exploitation, le BIM aide à réduire des coûts cachés (pertes de documents, différence de données entre acteurs..), qui représentent de 1 % à 2 % des coûts de gestion. Les graphistes peuvent réaliser des visites virtuelles à moindre coût. En résumé, le BIM est une brique essentielle dans la révolution numérique du secteur de l’immobilier. C’est l’outil dont tout le monde rêve, Icade est en marche sur ce chemin ! /
Nous contacter
Partager