Améliorer la qualité de vie au travail du personnel médico-éducatif

- il y a 1 mois

L’Institut médico-éducatif (IME) le Logis de Villaine, situé à Azay-le-Brûlé (Deux-Sèvres), accueille des jeunes présentant une déficience intellectuelle. La qualité de vie au travail du personnel est un élément clé pour assurer un accompagnement optimal.

1. L’Institut médico-éducatif (IME) le Logis de Villaine voulait réaliser un diagnostic de la qualité de vie au travail (QVT). En 2016, Amadou Camara, directeur de l’IME, a fait appel à Apave pour trois missions: réaliser une enquête sur la QVT, mettre en place un plan d’action et former les managers à la prévention des risques psychosociaux. «Notre établissement est très complexe, car il comporte de nombreux corps de métiers: éducateurs spécialisés, enseignants, psychologues et infirmiers. Ce sont près de 200 professionnels qui travaillent à l’IME, à des horaires variés, ce qui rend la communication plus ardue», explique Amadou Camara. «Nous avons réalisé un questionnaire anonyme, suivi d’entretiens individuels et collectifs. L’enquête a révélé quelques dysfonctionnements», note Valérie Ricordel, consultante en ressources humaines chez Apave. Si le personnel apprécie le travail interdisciplinaire au sein de l’établissement et trouve la rénovation du bâtiment réussie, il estime que des marges de progression sont possibles en matière de communication.

2. Apave a proposé un plan d’action, notamment pour renforcer la cohésion interservices, mieux gérer la charge émotionnelle et améliorer la communication institutionnelle. «Nos équipes s’occupent d’enfants présentant des troubles du comportement, liés parfois à des histoires familiales tragiques. Il n’est pas toujours facile de gérer ces situations sur le plan émotionnel. Nous avançons progressivement. Nous travaillons actuellement sur la charge émotionnelle des agents, le plan de communication de l’établissement et la création d’espaces de convivialité», précise Amadou Camara.

3. Une formation sur deux jours de tous les managers à la prévention des risques psychosociaux a également été menée par Apave. «Cette formation répondait à un réel besoin: mieux intégrer les risques psychosociaux dans les pratiques managériales, souligne Amadou Camara. Valérie Ricordel nous accompagne sur la durée, dans un esprit de neutralité. Elle a permis de libérer la parole au sein de l’institut et de faire émerger le consensus. Une démarche très positive, à la fois pour l’IME et le personnel et pour les enfants et jeunes adultes que nous accueillons.» /


Pour en savoir plus :

www.apave.com

Nous contacter
Partager