Comment le Crédit agricole du Finistère s’adapte

actu.fr actu.fr - il y a 10 mois

Face au vieillissement de la population, le Crédit agricole du Finistère a formé dix de ses collaborateurs en agence aux enjeux du maintien à domicile. Le 22 février, à Quimper, ils ont reçu le label Haute Sécurité Santé (H2S).

L’innovation dans le secteur bancaire ne se limite pas au digital ni aux technologies de pointe. Elle concerne aussi l’évolution de la société.
À la caisse régionale du Crédit agricole du Finistère, la direction s’est emparée de la problématique du vieillissement de la population et des enjeux du maintien à domicile. Un pôle Santé et bien vieillir a été créé.
"Notre statut mutualiste nous connecte à notre territoire. En assemblée générale de caisse locale par exemple, les représentants de nos clients expriment leurs attentes et nous avons constaté que les questions autour du maintien à domicile faisaient partie de leurs préoccupations", explique Jean-Hugues Lombri, le directeur des ressources de la vie mutualiste et du développement durable.
Pour y répondre, le Crédit agricole du Finistère vient de former une dizaine de conseillers de ses agences. "Ils étaient volontaires et de tout âge", précise Jean-Hugues Lombri. Pendant quatre jours, entre fin 2017 et début 2018, ils ont été sensibilisés aux enjeux du maintien à domicile. "Le but était de leur donner des clés de compréhension et de les amener à se mettre dans la peau d’une personne âgée pour qu’ils développent un sentiment d’empathie et puissent aborder ces questions avec nos clients seniors."
Autre objectif affiché : que ces collaborateurs puissent aussi présenter à cette clientèle les offres (assurances, prestations de service…) du Crédit agricole.
"Dans un contexte où de plus en plus de services ou d’opérations se font de manière dématérialisée, il est important que nos conseillers soient à l’écoute de ces personnes et qu’ils comprennent leurs attentes."

“Du bon sens”
Cette formation s’est soldée le 22 février par la remise d’un diplôme Haute sécurité santé (H2S), délivré par l’organisme certificateur Apave. Ghislaine Alajaouine, la conceptrice du label H2S, était présente à Quimper pour cette cérémonie. Elle a salué les efforts de la banque finistérienne. "Elle se trouve en pointe dans ce domaine. Cette démarche relève du bon sens mais chez des financiers, ce n’est pas donné à tout le monde." Et d’ajouter : "Le Crédit agricole du Finistère montre aussi qu’il replace l’humain au centre de ses préoccupations. L’enjeu est de rassurer une clientèle qui vieillit et de répondre à ses besoins réels. C’est aussi une façon de conjuguer l’économique et le social."
Ghislaine Alajaouine rappelle aussi les retombées du maintien à domicile pour un territoire. "Selon des estimations, une personne âgée qui investit 10 000 euros dans l’aménagement de son logement va pourvoir y rester cinq années de plus. Cela représente aussi un gain économique pour les commerces de proximité et les collectivités."
Pour le Crédit agricole, ce projet doit à présent porter ses fruits dans ses agences. D’autres sessions de formation à la démarche H2S ne sont pas exclues. "Nous allons d’abord attendre les retours des conseillers formés", conclut Jean-Hugues Lombri.

Légende photo : Le 22 février, à Quimper, une dizaine de conseillers du Crédit agricole du Finistère ont reçu leur certificat H2S. © Le Progrès-Le Courrier

Source : https://actu.fr/economie/vieillissement-la-population-comment-credit-agricole-finistere-sadapte_15727871.html

Nous contacter
Partager