Les labos d’analyses ne font plus qu’un

- il y a 9 mois

Pour gagner en compétitivité et apporter un meilleur service à ses clients, Apave a regroupé ses laboratoires d’analyses chimiques en environnement sur un seul site.

DES PRÉLEVEURS RÉPARTIS SUR TOUT LE TERRITOIRE

Les essais et mesures constituent l’un des cinq grands métiers d’Apave. L’entreprise est désormais dotée d’un laboratoire national unique d’analyses chimiques basé près de Marseille, à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), en lien avec un réseau de Laboratoires d’essais et mesures (LEM) répartis sur toute la France. Sur 1 000 m2, il regroupe depuis mai 2016 une quarantaine de techniciens et ingénieurs et dispose d’un matériel de pointe. Certains types d’analyses (amiante et dioxine, par exemple) sont sous-traités à des laboratoires spécialisés accrédités. Le Groupe intègre en outre des préleveurs répartis dans 32 sites sur tout le territoire. Ainsi, fin 2017, le laboratoire de Châteauneuf a dépassé le cap des 105 000 échantillons analysés.

DES MESURES POUR LES SERVICES ET L’INDUSTRIE

Les LEM s’adressent essentiellement aux industriels et services qui doivent réglementairement mesurer leurs rejets dans l’environnement (eau, air, déchets, etc.) ou évaluer l’exposition aux risques chimiques, acoustiques et vibratoires de leurs collaborateurs. Ces mêmes prestations sont également proposées aux collectivités. La plupart de ces prélèvements, mesures et analyses sont réalisés sous accréditation Cofrac (Comité français d’accréditation) et, pour certains d’entre eux, sous agrément ministériel.

LES PRINCIPAUX DOMAINES D’INTERVENTION

Les LEM ont des champs d’intervention très variés. Les prélèvements des rejets atmosphériques sont réalisés grâce à des sondes montées sur des passerelles accrochées aux cheminées des installations. Ces sondes aspirent les fumées et les envoient vers des analyseurs embarqués dans des camions laboratoires. Dans le cadre de la protection des travailleurs, l’exposition aux polluants est évaluée par des mesures sur les opérateurs ou dans leur ambiance de travail. Ces mesures concernent aussi la ventilation des locaux et sont pratiquées en milieux industriels « simples » et complexes, tels les chantiers de désamiantage. Concernant les eaux résiduaires rejetées par certains industriels, les équipes des LEM les prélèvent et les analysent afin d’en mesurer la charge polluante. Pour la surveillance des nappes phréatiques, des pompes immergées dans des piézomètres (puits) prélèvent l’eau, envoyée ensuite en laboratoire pour analyse. Des mesures de jour et de nuit en limite de propriété des industriels (ICPE) sont pratiquées pour lutter contre les nuisances sonores et préserver les riverains. Dans le cadre de la protection des travailleurs, des mesures de bruit et de vibrations sur et autour des opérateurs sont également réalisées à l’intérieur de l’usine.

UN ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE

Au-delà des simples mesures, les spécialistes des LEM accompagnent les clients en fonction de leurs problématiques spécifiques. Par exemple, pour aider les hôpitaux à établir leur carnet sanitaire, les équipes des LEM peuvent mettre en place «des mesures déportées» : des capteurs télétransmettent les données, qui sont ensuite mises en forme et envoyées au client.

UNIQUE SUR SON MARCHÉ

Les LEM proposent une offre complète pour les mesures de pollutions à l’émission, avec une logistique à J+1, entre le jour du prélèvement et celui de l’analyse à Châteauneuf. C’est l’un des rares acteurs sur le marché à pouvoir mener à bien ce type de mission de A à Z. Enfin, il faut noter qu’Apave, en s’appuyant sur ses mesures, réalise en tant que tierce partie indépendante des expertises et des missions d’accompagnement technique.

CONTACT > frederic.lacroix@apave.com

Nous contacter
Partager