Manager le risque amiante

- il y a 9 mois

Malgré son interdiction d’utilisation en 1997, l’amiante reste toujours présent en France dans de nombreux équipements et bâtiments. Pour prévenir les risques liés à l’inhalation des fibres d’amiante dans le cadre des interventions sur les matériaux amiantés, Apave a développé une expertise dans le domaine du management du risque amiante.

Propriétaires de biens immobiliers, gestionnaires de patrimoine, industriels, maîtres d’ouvrage, architectes, membres de bureaux d’études, artisans du BTP… En France, quelque 900 000 employés du bâtiment mais aussi 800 000 salariés dans le secteur industriel se trouvent potentiellement confrontés au risque amiante. Issu de roches (silicate), ce minéral a longtemps été utilisé au xxe siècle pour ses nombreuses propriétés. C’est notamment un isolant phonique, non inflammable, solide, résistant à l’acide et à la moisissure. Son coût d’extraction très faible a favorisé son usage massif.
Dans les bâtiments construits avant 1997, la présence d’amiante est fréquente. Et, au fil des années, il s’est révélé toxique pour l’homme. Ses fibres sont 400 à 500 fois moins épaisses qu’un cheveu et invisibles dans les poussières de l’atmosphère. Si elles sont inhalées, elles se déposent au fond des poumons et peuvent provoquer des maladies respiratoires. Les effets sur la santé se déclarent le plus souvent plusieurs années après l’exposition. Tous les ans, l’amiante est responsable de près de 5 000 maladies reconnues comme étant liées au travail. Ce matériau constitue aujourd’hui dans notre pays « la deuxième cause de maladies professionnelles et la première source en termes de coût », selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS).

UNE RÉGLEMENTATION STRICTE
Depuis le 1er janvier 1997, l’utilisation, la fabrication, la commercialisation et l’importation de l’amiante sont interdites en France. Un cadre réglementaire très strict fixe les dispositions à mettre en œuvre pour la protection des populations et de l’environnement. Mais les matériaux contenant de l’amiante (MCA) sont encore présents dans de nombreux édifices et équipements (cloisons, dalles, faux-plafonds, tuyaux et plaques en amiante-ciment, peintures…) parce qu’il n’y a pas d’obligation légale de retrait de l’amiante déjà installé. Néanmoins, il est obligatoire de le curer dans le cadre d’une démolition. Et lors de travaux, d’encapsuler ou d’encoffrer les matériaux amiantés dégradés afin qu’ils n’émettent pas de fibres.

APAVE, UNE OFFRE COMPLÈTE
L’évaluation des risques par chacun des acteurs impliqués dans les solutions de désamiantage doit conduire au choix de modes opératoires propres à réduire l’ensemble des risques, en maîtrisant en particulier les émissions de fibres.
Apave a développé une expertise dans le domaine du management du risque amiante et propose diagnostics, repérages, mesures et formations. Cette offre globale couvre toutes les étapes de l’analyse des risques de l’entreprise exposée : état des lieux de patrimoines immobiliers, repérage de l’amiante avant travaux et évaluation du niveau d’empoussièrement généré*, conseil sur le choix du prestataire, vérification de la qualité des rapports, priorisation des travaux à réaliser en fonction du type de matériaux utilisés, formation des salariés, choix des équipements (EPI, etc.).
Apave accompagne également les propriétaires dans la rédaction du DTA (dossier technique amiante). Dans le cadre du désamiantage, elle aide à l’écriture du cahier des charges, contribue à l’analyse technico-financière des prestataires et au suivi de chantier. Pour la gestion des déchets, Apave vérifie le respect des normes environnementales et du plan de retrait. Dans la phase de restitution du chantier, Apave contrôle le bon achèvement des opérations par des examens visuels. /
* Apave est chargée de la stratégie d’échantillonnage et du prélèvement, l’analyse étant confiée à un laboratoire accrédité.

Lire l'interview de Christine Stefanski, référente nationale pour l'amiante et le plomb, groupe Apave.

////////
À NOTER
Apave participe aux commissions en charge des travaux de normalisation concernant le repérage de l’amiante avant certaines opérations (décret du9 mai 2017). La réglementation très complexe sur l’amiante devrait encoreévoluer d’ici à la fin de l’année 2018. //

////////
POUR EN SAVOIR +
www.apavedigimag.com
Lire les articles : « Amiante,cinq obstacles à franchir pour sa gestion » et « Prévention de l’amiante dans les services d’archives ».
www.apave.com
Cliquez ici pour découvrir les prestations « amiante » d'Apave.
Cliquez ici pour découvrir les formations « amiante » d'Apave.
www.amiante.inrs.fr
invs.santepubliquefrance.fr



Nous contacter
Partager