“Un diagnostic organisationnel et managérial”

- il y a 9 mois

Interview d'Alexandra Tissievy, référente Santé-Sécurité chez LDC, premier groupe volailler français et acteur majeur sur le marché des produits traiteur élaborés.

Pourquoi le groupe LDC a-t-il fait appel à Apave ?

ALEXANDRA TISSIEVY / L’un des deux ingénieurs d’Apave qui a travaillé pour LDC était déjà intervenu chez nous pour dispenser des formations sur le sujet des interventions en sécurité sur les équipements de travail. Je connaissais ses compétences en la matière, notamment sur l’aspect prévention des risques. Je savais qu’il comprenait bien notre Groupe, sa culture et qu’il passait bien auprès des équipes. Dans notre politique santé et sécurité, nous avons défini que chacun de nos 75 sites doit être audité en interne ou en externe une fois par an. Au vu de la taille du Groupe, il était impératif de se faire accompagner par un tiers. Cela apporte aussi un regard neuf sur nos pratiques et notre organisation. J’ai tout naturellement fait appel à Apave. //

En quoi consistait la mission ?

A.T. / L’idée était vraiment de pouvoir prendre du recul et de savoir si on avançait sur les bonnes priorités. L’approche d’Apave devait être avant tout d’ordre organisationnel et managérial. Nous voulions vraiment faire un état des lieux sur le pilotage sécurité dans les établissements audités. Nous souhaitions également vérifier si les actions décidées site par site étaient bien mises en œuvre. Après avoir conçu un référentiel sur les différents points à passer en revue, les spécialistes d’Apave ont opéré en binôme sur une vingtaine de nos usines pour établir un diagnostic. Nous leur avons aussi demandé de nous proposer des axes de progrès afin d’aider nos managers. Cela a été une des clés du succès de ces diagnostics. Nos équipes ont bien compris que les deux ingénieurs d’Apave se trouvaient là pour les faire progresser et non pour les juger. //

Quelles pistes d’amélioration avez-vous pu mettre en œuvre?

A.T. / Plusieurs axes d’amélioration communs ont été identifiés lors des audits. L’un d’eux était de mieux impliquer les entreprises extérieures dans notre management de la sécurité sur nos sites. Dans ce cadre, nous avons formé un groupe de travail pluridisciplinaire, représentatif de toutes les activités afin de refondre notre démarche de gestion de la co-activité. À l’issue de ce travail, Apave a animé trois journées techniques pour partager le travail réalisé et former tous les intervenants du Groupe aux bonnes pratiques de gestion de la co-activité. En parallèle, les équipes mettent en œuvre sur le terrain les actions prioritaires qui leur sont propres. //

Nous contacter
Partager